Inès de la Fressange x Uniqlo

jeudi 11 septembre 2014 | |


Il y a quelques jours en allant chez Apple à Opéra, je passe devant le magasin Uniqlo toujours bondé de monde, j’aperçois en vitrine de très jolies photos d'Inès en trench, d'Inès avec une veste en tweed assise sur un banc, d'Inès près de la Tour Eiffel le sourire en coin. De suite, j'ai compris que la deuxième collaboration entre Inès et Uniqlo est arrivée en boutique. Peu convaincue par la première collaboration, mais toujours aussi in love du style parisien d'Inès, je pénètre dans le magasin. Il y a des tas de choses qui m'attirent l’œil, des chemises, des trenchs, des blazers,.. Cette deuxième collaboration a du sens, toutes les pièces sont simples et s'associent parfaitement entres elles.

"La mode c'est fait pour s'amuser avec liberté. J'ai conçu ces vêtements pour que vous puissiez les mélanger avec votre propre garde-robe. Des vêtements pour la vie de chaque jour. En toutes circonstances", confie Inès de la Fressage

On y retrouve les basiques prônés par l'ancien mannequin dans son livre la Parisienne comme le trench, le pull bleu marine, le caban, la chemise blanche... Le tout mélangé avec des chemises à carreaux ou fleuries.

D'un point de vue artistique, cette collaboration est une réussite, je ne douterai pas que les magasins parisiens soient en rupture de stock d'ici quelques jours. Cependant, comme toutes collaborations, il faut se méfier et vérifier les prix, la matière, la coupe et ne pas tomber dans le piège bien connu du marketing. 

Cela vaut-il véritablement le coup d'investir 100 euros pour une veste en tweed moitié laine moitié polyester? Une chemise blanche, dont les boutons laissent à désirer? 

J'ai inspecté de près la collection, dans l'ensemble la matière proposée est respectable, mais il faut bien essayer chaque pièce et bien réfléchir avant d'acheter ce qui veut dire ne pas céder au coup de coeur, principal moteur de vente. 

J'ai craqué sur un sweet gris chiné à 30€ en coton. Une bonne affaire, je ne pense pas, mais je ne l'aurais pas acheter plus cher. La couleur est jolie, parfait pour des jours casual ou de sport. 
Je ne pensais pas un jour succomber aux appels de phare du marketing agressif pratiqué par les enseignes de prêt à porter. Mais je fais partie des 90% des femmes trop admiratives du style du parisien, et bien logées dans la poche du trench d'Inès.

Pictures: La Singularité et Uniqlo

0 commentaires :

Enregistrer un commentaire