Michael Kors, la déception

dimanche 14 décembre 2014 | |

Photo prise en Juin 2013

Février 2013: je repère dans la rue un sac très simple quelque peu inspiré du trapèze de Céline.

Juin 2013: après plusieurs mois de réflexion, je décide enfin de l'acheter. Mes raisons étaient les suivantes:  
- J'avais besoin d'un sac dans lequel je pouvais mettre pas mal de choses. Pas juste une simple pochette
- Un sac à la fois porté épaule ou main
- Je le voulais d'une couleur foncée, noir de préférence
- Le cuir safiano qui s'abîme que difficilement m'avait plu
- Le prix n'était pas trop élevé par rapport à une marque de luxe
- A l'époque Michael Kors, un créateur américain n'était pas trop connu en France. De ce fait,  ne pas voir 156 filles par jour avec le même sac que toi, c'est plaisant

Le fait que mon ordinateur portable ne rentrait pas complètement dans mon sac, c'était bien le seul bémol.

Septembre 2013: Michael Kors décide d'envahir la France et de doubler le nombre de ses boutiques, c'est une très mauvaise nouvelle pour moi, qui souhaitait garder mon sac "anonyme".

Janvier 2014: je croise de plus en plus de femmes dans la rue avec le même sac que le mien. Une chose qui ne me dérange pas encore.

Mars 2014: Michael Kors obtient d'excellents résultats grâce aux succès de ses sacs "abordables" c'est à dire entre 200 et max 400 euros.  Le chiffre d'affaire double, et le créateur souhaite continuer sur cette lancée, de nouvelles boutiques fleurissent partout en Europe. Les publicités révèlent des femmes un peu trop bling bling loin de mon style parisien discret. MK affirme ouvertement son but à tout prix d'engranger plus d'argent, une chose qui me dérange. Je pense qu'une maison devrait d'abord communiquer sur la création ou l'artisanat plutôt que sur les chiffres et le côté tape à l'oeil.

Septembre 2014: je croise de plus en plus de femmes possédant le même sac, elles sont à mon goût quelque peu "vulgaires", une manière implicite de détériorer l'image de la marque et de prouver la banalisation des sacs MK. Le rêve s'effondre peu à peu.

Octobre 2014:  au bout d'un an et demi et d'une utilisation quasi quotidienne, le sac commence peu à peu à s'abimer au niveau des poignets et de la bandoulière. En revanche, je dois avouer que le cuir en safiano est très résistant à la pluie et aux griffures d'ongles.

Novembre 2014: je commence un peu à me lasser de mon sac de part la marque qui clairement est loin de l'esprit parisien, et de la forme.

Décembre 2014: j'utilise toujours ce sac par besoin, je songe à remplacer ce sac par un autre sac noir uniquement après avoir récolté assez d'argent via la vente de vêtements que je ne mets plus.

J'ai écrit cet article dans le but de prouver, moi, Justine qui essaye désespérément de consommer moins et mieux, j'ai fait une erreur d'achat. J'ai aimé ce sac durant à peine 10 mois. Après je m'en suis lassée, et fatiguée d'afficher chaque jour une marque que je rejette. J'aime les sacs, je trouve que c'est une des pièces maîtresses du vestiaire féminin. Les marques le savent et font leurs bénéfices grâce à la maroquinerie, elles n'hésitent plus à gonfler leurs prix.
Il est de nos jours difficile de trouver un joli sac à la fois intemporel et utile possédant un bon rapport qualité/prix. Déçue mais pas résignée, je trouverai le Saint Graal lors de l'année 2015.

Picture: La Singularité

4 commentaires :

isis de paname a dit…

Je déteste cette marque… Trop vue.
Et trop copiée sur Céline.

eizhowa a dit…

If you are worried about carrying the same trendy bag as everyone else, there are lots of beautifully made artisan bags. I have a handmade artisan cognac colored leather tote that I use for everyday, and a Balenciaga City I use for everything else.

Anonyme a dit…

Article on ne peut plus snob qui oppose soit disant un "esprit parisien" à des filles "vulgaires"... Lol redescendons sur terre 2 secondes.

Anonyme a dit…

Totalement d'accord Michael Kors une marque vulgaire décevante et qui se permet de copier les Céline

Enregistrer un commentaire